REPORTAGE A CUBA par Jérôme Bloch

L'ÎLE DES REVES BRISES (2ème partie)

2. Viñales

Situé à environ 2 heures de La Havanne, Viñales constitue un passage obligé pour mieux comprendre Cuba et ses habitants.

Vue de la nature à Viñales

Après une heure d'autoroute, le taxi s'engage sur de petites routes qui débouchent sur une vallée fertile bordée de collines imposantes. L'arrivée dans la petite ville rappelle les scènes de western. La rue grouille de touristes et de bus, mais aucun hôtel n'est visible. Ils se trouvent tous à quelques kilomètres du centre, habillement dissimulés derrières le relief.

Ici la population souffre moins de la pauvreté pour deux raisons. D'abord les "casa particulares", ou hébergement chez l'habitant, qui génèrent de confortables revenus. Ensuite car les touristes sont consommateurs de multiples services:  balades à cheval, vente de cigares, excursion à la mer, etc... ​Le village vit au rythme de la nature et du tourisme, et à la fin de la journée, tout le monde se retrouve au Centro Cultural Polo Montanez pour danser la salsa!​

En voir plus

Flashback

Viñales et ses habitants illustrent à plus d'un titre l'histoire du pays : découvert en 1492 par Christophe Colomb, Cuba est conquis en 1511 par Diego Velasquez qui décime ses habitants et les remplace par des esclaves. Pendant 350 ans, l'île sera réduite essentiellement à l'exploitation de la canne à sucre au profit de riches propriétaires espagnols. Après une première insurrection entre 1868 et 1878, les habitants obtiennent la fin de l'esclavage en 1886. La seconde guerre d'indépendance initié par le héros local - José Marti - aboutit en 1898 à la cession de Cuba de l'Espagne aux Etats-Unis. Faute de pouvoir annexer le pays dans de bonnes conditions, Oncle Sam met en place une pseudo-république et qui s'octroie dès 1901 la baie de Guantanamo. Ils placent des marionnettes au pouvoir, prennent le contrôle de l'économie et l'inondent de produits dont la longévité est attestée par les voitures encore en circulation aujourd'hui. La Havanne devient un lieu touristique prisé des touristes américains et la Mafia de Meyer Lansky investit pour attirer les stars comme Frank Sinatra.

C'est dans ce contexte qu'un jeune avocat, Fidel Castro, attaque une caserne avec 125 rebelles en 1953. Un véritable fiasco suivi par la torture et l'assassinat de la moitié d'entre eux. L'opinion publique, choquée par la violence de la reaction du pouvoir, tombe sous le charme de ce talentueux orateur qui survit par miracle jusqu'au procès et ponctue son auto-défense par la célebre: « condamnez-moi si vous le voulez, l'histoire m'absoudra ». Il croupit trois ans en prison et part en exil au Mexique où il rencontre un jeune docteur : Ernesto Che Guevara. En novembre 1956, ils débarquent sur l'île a bord du 'Granma' avec 80 camarades. Un veritable naufrage selon les mots du ''Che''. Quelques companeros passent entre les balles pour rejoindre la Sierra Maestra d'où ils parviennent a lever une armée de paysans pour renverser Batista.

Les débuts de cette Révolution sont spectaculaires: l'illettrisme plonge de 23 a 4% en un an, la santé progresse et le sport devient indissociable du 'Nouvel Homme' souhaite par Guevara. Nulle surprise donc, de voir le soutien que la population paysanne de Viñales apporte toujours au pouvoir en place : ils bénéficient à la fois d'un système scolaire efficace et des revenus d'un tourisme florissant.

Ruines et euphémismes 

Les années 60 et 70 voient le gouvernement cubain expérimenter divers modeles, sous perfusion soviétique qui achète le sucre au prix fort et livre de l'essence à prix reduit. Dès 1975, Castro bascule dans la dictature en faisant inscrire son nom dans la constitution. En 1980, confronté au siege d'une ambassade par des aspirants émigrants, Castro ouvre un port: 125,000 boat peoples quittent l'île sur des embarcations de fortune en quelques semaines. 10 ans plus tard, l'URSS implose: Cuba perd la quasi-totalité de ses exportations du jour au lendemain. La 'Période Spéciale' qui suit tient du doux euphemisme! Elle confronte la population aux manquements les plus extrèmes et marque la fin du rêve cubain. Le pays se tourne vers le tourisme en introduisant une deuxième devise, et il permet une forme de capitalisme en tolérant par exemple la location de chambres à des touristes – du airbnb avant l'heure- ou la vente de repas cuisinés à domicile. Partout, le systême montre ses fissures: certaines routes semblent avoir été bombardées la veille, de nombreux bâtiments menacent de s'effondrer et la population peste contre la mise en place incidieuse d'un système a plusieurs vitesses, comme dans les pays capitalistes. Pour bien se faire soigner aujourd'hui à Cuba par exemple, il vaut mieux être en mesure d'apporter ses propres médicaments  à l'hopital. Le contrôle de l'etat reste toutefois omnipresent – Raoul Castro fut en chargé de la police de 1959 a sa prise de pouvoir en 2008 – et il faut savoir lire entre les mots de la populations pour comprendre son desarroi. Beaucoup ont cru en un Cuba libéré de la main mise des américains mais la promesse d'une société équitable n'a pas été tenue. Etudier et travailler dur a Cuba n'apporte plus aucune garantie.​

À cheval

Le must à Viñales prend la forme d'une balade à cheval de quelques heures. La nature se suffit à elle-même et les paysages sont véritablement somptueux. Mais les autochtones apprennent vite!  Méfiez-vous des "haltes" qui sont autant d'attrape-touristes.  La grotte ne vaut clairement pas le détour, le lac serait beaucoup plus plaisant sans la nuée de touristes et si la démonstration de confection de cigares par un paysan est plaisante, mieux vaut les acheter à la Havanne où ils sont sont de bien meilleure qualité, à moindre coût. Quant à l'arrêt dans la ferme "traditionnelle", demandez les prix avant d'acheter quoi que ce soit! Cela dit, vous pouvez toujours choisir de soutenir le commerce local en acceptant le prix demandé, en connaissance de cause!

5 activités à Viñales

 

1- Balade à cheval 

Comptez entre 3 et 5 heures pour une balade à couper le souffle. Demandez à visiter les champs de tabac et méfiez-vous des attrape-touristes.

 

 

 

2- Sortie à Cayo Jutias 

Le trajet prend 2 heures car la route est largement détruite sur les derniers kilomètres mais la plage vaut le détour.

 

 

 

3. Soirée Salsa au Centro Cultural Polo Montanez 

Assistez à un entraînement des futurs champions internationaux dans ce lieu mythique en plein air.

 

4. Tyrolienne

A 3 kilomètres à l'ouest de la ville.

 

5 - Balades à pied, à vélo, en taxi...